Gandhi Vert

Nucléaire et Culture Environnementale

Gerboise Bleue de Djamel Ouahab

Par • 22 mar, 2009 • Catégorie: Vidéos

J’ai eu la chance d’assister à la projection de Gerboise Bleue suivie d’un débat en présence du réalisateur Djamel Ouahab. Il s’agit selon moi d’un documentaire essentiel. Sa narration va droit au but, et les témoignages de vétérans ou d’habitants de la zone contaminée sont poignants. Le traumatisme induit par la bombe reste impalpable, indéfinissable du côté français comme du côté algérien, mais le film permet de flirter avec ce “point zéro” de la mémoire française et algérienne.

Le documentaire de Djamel Ouahab, « Gerboise Bleue », revient donc sur cet épisode assez méconnu de l’histoire contemporaine. Par le biais de témoignages d’anciens soldats, d’appelés et d’Algériens, il montre comment la France a procédé à ces essais sans avoir pris la peine de prévenir les militaires, les civils et les populations locales de la dangerosité des manœuvres. De plus, après son départ, l’armée française n’a procédé à aucune décontamination des sites et s’est contentée d’un enfouissement sommaire des matériels. Aujourd’hui, abandonnés à leur sort, les victimes françaises et algériennes des ces essais, qui pour beaucoup souffrent de lourdes pathologies, réclament reconnaissance et justice. L’Etat algérien, qui s’est peu préoccupé de ce problème jusque-là, voudrait que lui soient communiqués les documents utiles pour « comprendre ce qui s’est passé, connaître les sites contaminés et les circonscrire ». Mais l’Etat français continue de faire la sourde oreille. Il a décidé de classer secret-défense les archives relatives à ces essais et refuse de reconnaître une quelconque corrélation entre l’exposition aux radiations et l’apparition des maladies.

Source :
La Tele Libre

Marqué comme: , , , , , ,

est
Email à cet auteur | Tous les Articles par

2 Réponses »

  1. J’avais déjà vu « Gerboise bleue ». « Vent de sable » le film de Larbi Benchiha, est, je trouve, de bien meilleure qualité.
    Le sujet est le même, mais je le trouve traité de façon beaucoup plus rigoureuse. D’autre part
    La qualité technique est incomparable. Que ce soit au niveau des prises de vues, de la prise de son, ou du montage, « Vent de sable » est un documentaire de professionnel, alors que « Gerboise bleue » laisse beaucoup à désirer. D’autre part je trouve que Gerboise bleue joue de trop sur l’émotion.
    L’avantage de Gerboise bleue est d’être distribué en salle (alors que « Vent de sable » est destiné aux chaines de télévision), ce qui combiné à une super opération de communication, permet de toucher plus de monde.

  2. [...] Pour en savoir plus, je vous recommande de regarder les films documentaires Vent de Sable de Larbi Benchiha et Gerboise Bleue de Djamel Ouahab. [...]

Laisser un Commentaire