Sarkozy la voix des vieux

Le pouvoir politique et économique appartenant quasi exclusivement aux classes d’âge des 50 à 70 ans, un rééquilibrage doit se faire. Il est difficile d’accepter que des décisions fondamentalement polluantes soient prises par des personnes qui seront décédées dans les 20 prochaines années, sans prendre en compte l’avis des jeunes générations

Considérations sur la force

Notre génération déprime, ne peut plus croître, plus croire ; les idéologies se sont évaporées. Une tristesse infinie recouvre le monde, l’espoir gît comme un ancien combattant étalé sur le champ de bataille. Face à ce constat cinglant, il convient de devenir fort, extrêmement fort, et puis de fuir aussi ; car il est impossible […]